19 novembre 2014

Lucy Power - Chapitre 2

CHAPITRE 2

Fairy Tail paradait joyeusement alors que l'une de ses membres vient de disparaître dans le monde parallèle Andros. Les mages épatent la galerie en montrant leur pouvoir respectif. Natsu crache des flammes en un tourbillon horizontal, Grey gèle une partie de la voie principale, Jubia renchérit avec une nébuleuse aquatique, Gajil envoie des petits morceaux d'acier inoffensifs dans la nébuleuse, le tout illuminé par la carte de Kanna, cela donne comme des paillettes et avec l'eau, l'effet est merveilleux. Mirajane, Erza, Lissana, Reby et Evergreen faisaient des poses dans divers tenues, elles incitaient le public à exprimer leur joie. Wendy apporte un vent spécial à "l'attaque" des deux autres chasseurs de dragons, le mage de glace, et celle d'eau, ou encore des cartes. Biska et Arzak lancent les artifices, c'est alors que tout le monde est heureux du résultat, du spectacle. Natsu aurait voulu voir un grand sourire éclairer le visage fatiguée de Lucy, mais elle n'était pas là pour lui sourire, pas là pour le regarder, il commença à s'inquiéter, et si la maladie de Lucy était grave ?


Sur Andros, en même temps, Lucy découvre alors cet autre monde. Un monde sans astre pour briller dans les cieux, une brume persistante, des nuages menaçants, les couleurs étaient sombres, elles oscillaient entre le noir, le gris foncé et le violet, la couleur de ce ciel. Un chemin menait vers une sorte de tour gigantesque qui faisait penser à un château du style de Dracula. Une seule voie y menait, une route droite, de deux mètres, avec un gouffre sans fond en dessous. Les deux gardes qui surveillaient le passage Andros-Eartland l'avaient immédiatement saisie et emmenée au château, un garde se mit devant elle, l'autre derrière.
- Fait attention gamine, c'est dangereux. disait le chauve et fin.
Je te surveille. disait l'autre, un petit, à la chevelure noire.
Ce passage était long de cent mètres, d'ailleurs son nom était "Les 100 morts", en référence à la longueur. Ils passèrent sans encombre. Ils arrivèrent au pied de la grande bâtisse. Lucy leva la tête d'un air impressionné. Le petit ouvra la porte, et un monde totalement différent apparut, une lacryma baignait le hall d'un lumière blanche, presque aveuglante. Lucy remarqua de suite une pièce plutôt moyenne dans le ond du hall, proche d'une autre porte qui devait menait ver le centre du château. Lucy admira les peintures murales, elle ne comprit pas de suite le sens, mais quand l'idée germa dans sa tête, elle prit une expression effarée. Alors, elle compris dans quelle sorte d'horrible machination elle était tombée grâce à cet inconnu. L'entrée de la mystérieuse pièce se dressait devant elle. Elle tomba sur le sol froid et après, plus rien. 

Elle se réveilla dans une tout autre pièce, différente dans laquelle elle se trouvait précédemment, celle-ci était éclairée, un lit, une armoire, un sol en carrelage, des murs en pierres et des... personnes du même âge qu'elle. Elle cligna des yeux. Lucy était allongée sur un lit plutôt confortable. Elle cria et elle tenta de se relever. Une personne l'en empêcha. Elle reconnut alors de suite cette voix si familière.
- Je vous disais bien qu'elle allait dormir comme une marmotte ! s’exclama la voix qui rappelait à Lucy son adolescence.
- L'important, c'est qu'elle soit réveiller ! intervint une autre voix familière mais autant que la première.
- Je sens que cette fille a du cran ! dit alors une voix totalement inconnue.
Lucy retrouva alors sa vue, elle reconnut Karen Star(invention de l'auteur de la fanfiction), la constellationiste, Alexander Zacharius, le seul, l'unique, et un autre homme. Un Exceed volait au-dessus du petit groupe.
- Comment te sens-tu après ces... émotions ? lui demanda alors Karen.
- Bien, un peu fatiguée.
 lui répondit alors Lucy en essayant de lever son bras droit, sans espoir.

- Évite d'utiliser tes membres, Heartilia. Alors, c'était comment ?
- Alex', tu es vraiment indélicat ! 
lui fit remarquer l'autre jeune homme. Je m'apelle Coral. à l'intention de la mage.

- Je n'ai aucune leçon à recevoir de toi ! cria AlexanderAlors ?
Karen soupira. Lucy essaya de bégayeur quelque chose, elle n'y arriva pas. Elle se répéta.
- J'en ai aucun souvenir. affolée.
- Ça te reviendra, Lucy Heartfilia.
- Je te présente le chat de compagnie d'Alexander, Xerxes ! intervint Karen devant le regard perplexe de Lucy.
- C'est un Exceed. lui rappela Alexander.
Karen allait répondre quand Lucy lui posa une question.
- Ma chérie, nous sommes dans les monde Andros, dans le dortoir n°13, avec moi, le boulet, le chat et Coral. Allez repose toi, j'ai des livres pour toi si tu veux. en lui souriant.
Coral se retourna et proposa plutôt un livre que ne connaissait pas Lucy à la place des romans à l'eau de rose de Karen. Lucy prit le roman inconnu et elle se tourna sur le côté pour lire. Divergente. Le titre lui était inconnu. 

- C'est un roman d'aventures d'un autre monde, Terre, comme Earthland, mais sans magie. lui indiqua Coral.
Lucy n'avait pour le moment pas l'envie de lire Divergente, elle devait parler à Alexander, cela aisait tellement longtemps qu'elle n'avait pas vu son meilleur ami. Elle l'appela.
- Tu m'a pas oublié, princesse, c'est déjà çà.
Elle allait lui répondre quand une douleur infernale lui arracha la peau déjà calcinée de son dos.

SUITE AU CHAPITRE 3

Posté par Saralyn à 14:16 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

16 novembre 2014

LORDMOS, Le destin est une histoire - Chapitre 5

CHAPITRE 5
RAN

 

Cela devait faire maintenant cinq minutes que rien ne se passait. Ce genre de combat, j’en avais eu des centaines de fois lors de mon entraînement, mais celui-là je crois que je m’en souviendrai toujours. Cette rancœur qu’on peut voir dans les yeux d’un ennemi. Troublant, vraiment troublant.
L’Exceed brisa le silence qui s’était installé en me menaçant, oui moi. Il savait qui j’étais, il savait où j’étais mais à défaut de me dénoncer, il préférait jouer avec moi :
        - Bien, dit-il, puisque tu as décidé de ne pas assumer qui tu es, c’est ton choix, sache que cette décision va coûter très cher aux gens qui t’entourent. A partir de maintenant, je tuerai une personne toutes les minutes, jusqu’à ce que tu te décides enfin à apparaître. A toi de voir.
A l’aide de ses deux palmes, il saisit un garçon au hasard et le serra autour de son corps.
Si je ne faisais rien, il mourrait dans d’atroces souffrances. Je ne pouvais pas assister à ce spectacle cruel et barbare. Mon cœur battait trop vite, je n’arrivais pas à réfléchir. Non, je ne pouvais pas réfléchir, je savais au fond de moi ce que je devais faire. Alors, dans un élan héroïque je lui dis :
        - C’est bon, arrête ! J’ai…
Mes mots se mélangeaient et il m’était impossible d’être confiante.
        - J’ai compris. Personne ici ne t’a rien fait.

Je continuais de parler tout en avançant. Ma main droite se détacha de mon corps et s’ouvrit pour laisser apparaitre une épée, non pas une épée ordinaire, celle-ci était une épée qui avait quelque peu l’apparence d’un sabre. En réalité cette épée, noire et sombre, n’était autre que mon sang. Ce sang maudit qui coulait dans mes veines depuis ma naissance et dont tout le monde essayait de faire un secret. Cette épée était plus que spéciale, elle me permettait de faire n’importe quelle transformation en rapport avec l’ombre, ce qui m’était interdit d’ailleurs.
La faisant tourner sur elle-même je repris :
        - Si c’est un combat que tu veux et bien allons-y ! Battons-nous !
Il lâcha le garçon qui, jusque-là tenait, et le laissa pour mort à côté de lui :
        - Bien, je vois que tu fais des progrès, me lança-t-il en prenant soin de me fixer.
Une distance de dix mètres devait nous séparer, pourtant je savais que le choc serait très violent.
On pouvait déceler un silence très profond, on aurait dit que rien ne nous entourait, nous étions seuls, j’étais seule.
Ce combat était le mien. Je fis place à la concentration, mon épée était brandie devant moi, le vent caressant ma peau venait m’encourager et me donner la force d’y arriver.
Soudain, il se jeta sur moi. J’eus à peine le temps d’esquiver qu’il recommença la même attaque. Il était d’une violence inouïe, s’il me touchait, je n’aurais plus aucune chance.
Je tentai désespérément de lancer une attaque, mais mes vêtements me bloquaient, je n’arrivais pas à combattre dans de telles conditions.


Je stoppai ma course soudainement, ce qui me valut de glisser légèrement sur le sol. Je mis mon épée devant moi, de telle manière que je vis mon reflet dedans. J’avais besoin de ma tenue pour continuer le combat et le seul moyen était de prendre ma forme d’origine, celle que j’avais sur Lordmos :
        - Astres des douze, que celle qui possède l’épée du sang reprenne son apparence ! Tenue originelle !
Une odeur familière apparut, celle de mon monde. Ma tenue commença à changer, un short noir avec autour deux sortes de dagues, mes longues bottes qui me permettaient de faire les choses les plus sordides et sauvages, et mon haut légèrement coloré, qui me laissait libre de toute action. Mes mitaines vinrent s’ajouter à ma tenue, celles-ci cachaient quelques tatouages que je décrirais comme plutôt tribaux. Ma mèche de cheveux qui jusque-là recouvrait la moitié de mon visage se tressa sur le côté et finit par s’y attacher.
Je me sentais mieux, trois ans que j’attendais ce moment et il arrivait enfin, quel soulagement de revenir aux bonnes vieilles habitudes, l’angoisse qui m’envahissait jusque-là disparut.
Malheureusement l’exeed, lui, n’avait pas disparu, et il me paraissait de plus en plus féroce. Il recommença à m’attaquer sauvagement, je finis par réussir à le toucher au niveau de la poitrine, mais à ma grande surprise cela ne lui fit strictement rien.
Il fallait que je trouve une solution, mais il était dur de penser et en même temps riposter. Il fallait que je découvre le point faible de son corps. Tous les exeeds en possédaient un qui, une fois touché, pouvait lui être fatal.



Je continuais à courir comme une forcenée. Il ne me fallut pas longtemps pour comprendre que c’était l’extension de ses omoplates, les grands lassos avec les palmes à l’extrémité, qui était son point faible. Je m’arrêtai une seconde fois pour reprendre mon souffle, mais cette pause me fut fatale, la bête me fouetta violement avec le bout d’une de ses palmes, et mon corps frêle atterrit sur le mur, je perdis connaissance.

 

SUITE AU CHAPITRE 6

 

Posté par Saralyn à 13:05 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

09 novembre 2014

LORDMOS, Le destin est une histoire - Chapitre 4

CHAPITRE 4
RAN


Mon estomac me faisait mal et je commençais à douter de ma capacité à sauver un lycée entier. Alicia qui était toujours postée à côté de moi me dit :
        - Si tu veux, je peux t’aider, je me sens prête à me battre.
Et oui, la même personne qui cinq minutes avant était au bord des larmes voulait maintenant se mettre à combattre. Je dus lui rétorquer un « non »  sèchement pour qu'elle comprenne que ce n’était pas un jeu.
Je repris avec une voix plus sereine :
        - Je vais faire en sorte que personne ne soit blessé, mais je vais faire également en sorte que personne ne se batte, bon, je vais essayer de repérer sa position. Normalement, un être vivant venant de notre monde a une aura supérieure à celle des êtres vivant sur Terre.
Je fermai les yeux, le noir m’envahit, je pouvais ressentir n’importe quel battement de cœur, la moindre vibration dans le sol, les éléments venant tournoyer autour de mon corps, et le souffle de chaque être vivant sur cette terre.
Et pourtant l’une des respirations se détachait des autres, elle était plus profonde, mais surtout elle renfermait en elle des sentiments de haine, de colère, de vengeance… Je la sentais de plus en plus, je n’arrivais pourtant pas à la localiser, juste des images, des images floues. Un grand arbre et peut être un bâtiment, non, une écriture, « Atlanta », je cherchais ce que pouvait signifier cette écriture...
Et puis, dans un élan je rouvris les yeux et dit en hurlant :
        - Alicia quelle heure est-il ? 
Surprise, elle sursauta et regarda son poignet :
        - Euh mm, il est 10h08. Je repris, affolée :
        - Oh non, Ce n’est pas vrai ! L’Exceed est déjà devant le lycée, il ne lui faudra que quelques minutes pour atteindre la cour, et la sonnerie va retentir d’une seconde à l’autre !
Je me tournai vers elle :
        - Alicia, on fonce, on n’a pas le temps de réfléchir.
Toujours dans mon élan et Alicia sur mes pas, je dégringolai les escaliers jusqu’à la cour. Une fois arrivée, un soupir presque de soulagement se fit entendre, mais celui-ci fut recouvert par la sonnerie tant redoutée.
Trop tard, il était trop tard pour reculer, les portes des classes s’ouvrirent une à une comme des dominos pouvaient tomber les uns sur les autres.
Je ressentais sa présence, il était là, pourtant il n’était pas visible. Je fus interrompue par les gens de ma classe qui venaient m’interroger pour l’incident avec le prof de maths.
J’étais obligée de leur répondre, je ne devais en aucun cas leur transmettre mon angoisse.
L’attente devenait insupportable, plus les minutes passaient, moins je ressentais la présence de cet Exceed. Je restai quand même sur mes gardes, le moindre petit bruit devenait un supplice.
Puis le moment arriva, celui de la sonnerie, qui pour moi était beaucoup plus présente que dans mes souvenirs.
Au moment où je m’y attendais le moins, le hurlement d’une fille résonna. Tous les élèves se retournèrent, moi comprise. L’on pouvait voir une fille se faire tirer en arrière par quelque chose d’invisible.

Comment n’y avais-je pas pensé, au sort d’invisibilité ? La pression m’avait  faite retomber en cycle 1 de magie, quelle honte !
Il me suffit d’un petit chuchotement pour annuler ce sort, ce qui fit apparaitre une panthère noire extrêmement maigre, le pelage hideux, avec quatre pattes à l’avant et deux à l’arrière. Ses deux omoplates se prolongeaient comme deux lassos ayant pour bout des sortes de palmes. Celles-ci émettaient une vibration aussi puissante que celle des serpents à sonnettes. Son regard vide et ses dents retroussées la rendaient vraiment effrayante.
Je cherchais un moyen de la battre sans que personne ne s’aperçoive que j’étais « spéciale » mais cela me semblait maintenant impossible.
Il recracha le bras de la fille qui lui avait permis de la tirer, celle-ci continuait de hurler, comme la plupart des filles contemplant la scène d’ailleurs. A ce stade, son bras saignait en abondance, elle devait être soignée au plus vite, seulement, si j’allais la chercher, l’exeed me repèrerait tout aussitôt.
Heureusement, un garçon téméraire se mit à courir vers elle, la releva, et la ramena dans le cercle qui s’était formé autour de la bête.
Alicia me lança un regard, je le lui rendis.
L’Exceed scruta le cercle et se mit à parler, ce qui étonna tout le monde :
        - Personne à part toi n’aurait pu défaire ce sort d’invisibilité, dit -il,  ce n’est plus la peine de te cacher, je sais que tu es là, et je viens pour te tuer. »

 

SUITE AU CHAPITRE 5

 

Posté par Saralyn à 18:17 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

08 novembre 2014

Lucy Power - Chapitre 1

CHAPITRE 1

 

Deux jours après les Grands Jeux Magiques remportés par Fairy Tail,  Magnolia a encore l'ivresse de la victoire de leur guilde résidante. Un grand défilé orchestré par Fairy Tail est prévu ce soir, à 21 heures. Les fêtards enverront les places, les parcs, le QG de Fairy Tail, ils boiront jusqu'aux prémices de l'aube viennent leur dire que la fête est terminée, et pendant quelques secondes, le soleil imposera sa lumière sur Magnolia, soulignant ainsi ses contours...

Mais ce jour là, Lucy marche dans la rue commerçante où personne ne se presse, trop occupé au festin, aux affaires à faire. La jeune fille décida de couper par une ruelle déserte, la rue principale étant trop encombrée. Elle marche tranquillement, et soudain elle remarque un cercle magique mauve, devant un jeune homme qui immobilise Lucy, qui ne peut plus crier, d'ailleurs elle n'en avait pas envie. Léo, l'esprit du Lion, sentant le danger, apparait.
- Salut, princesse. Toujours à....
Il ne put finir sa phrase car l'homme annula la magie d'un coup de main. Le garçon se rapprocha de Lucy.
- Celle qui nous manquait... Lucy Heartfilia...

Il se mit en face d'elle. Il était plutôt beau. Il avait un corps musclé sous sa cape, des yeux verts comme les feuilles du printemps, la peau blanche comme neige, un bouche légèrement pincée mais il était... terriblement petit. Il arrivait juste au coup de la mage constellationniste. Il mit son regard hypnotique dans celui de la fille.
- Tu seras avec nous sur Andros, prépare tes affaires et revient ici à 20h précise.
Il la libère de son immobilisme et Lucy repart calmement et docilement vers son appartement. Elle fit attention à éviter les endroits dangereux pour sa mission : ne pas croiser des mages de Fairy Tail.

Lucy préparait sa valise, elle finissait un livre et elle se préparait à manger. Quelqu'un toquait. Natsu ! Elle se mit à stresser, ce qui stimula son imagination, son excuse bidon était prête. Elle ouvrit la porte. Il est 18h51 quand elle donne un coup d'œil nerveux vers l'horloge de la cuisine. Wendy et Natsu, ainsi que leur Exceeds respectifs.
- Oh, salut... dit Lucy
- Ça a pas l'air d'aller bien... remarqua Happy.
- Je suis malade, hyper contagieux... en repoussant Natsu.
- Tu veux que je te soigne... commença Wendy.
- Non, c'est bon ! Le docteur a dit que cette nuit de repos me remettra sur pieds, je ne vais pas te fatiguer avant le défilé... répondit Lucy.
- C'est dommage que tu ne puisses pas le faire du coup. dit Natsu
Lucy perçut une odeur que tout le monde sentit. Mais elle fut la plus rapide, ainsi, elle retenait ses camarades qui risquaient de voir ses préparatifs, elle éteignit le feu. Elle avait fait un ragoût et une soupe de tomates.
- Si je peux regarder par la fenêtre la parade, ce sera déjà bien... mentit Lucy. En attendant, je mange tôt et j'essaie de me reposer.
- Ça me donne faim ! cria Natsu en se jetant dessus qui fut rapidement rectifier par Lucy. Bon ok ! On se voie demain ! avec une pointe de déception.
- A plus, les amis. dit Lucy en regardant son horloge qui indiquait 19h22.
En sortant de l'appartement, Carla avait l'air soucieuse.
- Qu'est ce qu'il y a ? demanda Wendy.
- Je sais pas.... C'est bizarre... On dirait qu'elle n'est pas malade, qu'elle nous cache quelque chose..... 
lui répondit la chatte volante.
- Elle nous cacherait jamais rien ! 
s'exclama Natsu. On la connaît bien.
- C'est bien ça le problème... 
murmura Carla.
- Bon, il faut aller se préparer ! dit Happy
- Mais c'est dans plus d'une heure et demie ! rétorqua Wendy
- Mais il faut finir certains chars ! Ça prend du temps, en plus, il faut les positionner à l'entrée de la ville, c'est long ! lui dit Natsu. Ces machins pèsent des tonnes !

La mage mangea lentement. Elle revêtit une cape sombre comme la nuit qui était tombée. 19h48. Juste assez de temps pour aller au rendez-vous. Elle se mit en route avec son sac. Il était 19h58 quand elle arriva à la ruelle, pour passer le temps elle regarda si elle n'avait rien oublié. 19h59 et 30 secondes, un passage s'ouvre et... encore 10 secondes. Lucy s'avança vers le mur, 5 secondes, à deux pas du mur. À 20h, précisément, le passage absorba Lucy Heartfilia.

 

SUITE AU CHAPITRE 2

 

Posté par Saralyn à 18:04 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

02 novembre 2014

LORDMOS, Le destin est une histoire - Chapitre 3

CHAPITRE 3
RAN



Avez-vous déjà eu ce sentiment ?
Quand vous savez pertinemment que c’est de votre faute et que ce sentiment de culpabilité vous ronge. Et bien c’est ce qu’il m’arrivait, l’excuse de me fâcher avec le professeur de maths était bonne, et comme ça personne ne se souciait de rien. L’arrivée de cet Exceed déterminait la fin de ma mission.
En réalité, ma mission était achevée depuis bien longtemps, les personnes, je les avais trouvées, mais je devais les tester. Mêler la magie au destin de quelqu’un n’est pas une mince affaire et chaque choix peut alors entraîner une conséquence plus ou moins grave.
Alicia était à côté de moi. Je la voyais souffrir intérieurement et elle commençait à avoir les larmes aux yeux :
        - Mais à part toi, qui peut nous sauver ? Si tu échoues, est-ce que nous allons mourir ? Désolé, je sais que c’est bête de pleurer mais je ne peux pas m’en empêcher…
Sa voix et son visage ne cachaient pas sa peur, pourtant dans son regard l’on pouvait apercevoir une lueur d’espoir :
        - Ecoute, lui dis-je, cela fait peut-être trois ans que je ne suis plus sur mon monde, cela fait peut-être trois ans que je n’ai pas utilisé de magie, mais je peux te dire que je ne laisserai personne mourir aujourd’hui. »
Elle releva la tête, et je lui fis signe de regarder le ciel :
         - Tu vois, le ciel est légèrement sombre au loin, et une atmosphère pesante réveille notre peur, les humains appellent ça un orage, quelle stupidité ! Ce monde n’est pas prêt à combattre les créatures de notre monde. La constitution de la terre ne permet pas à l’air de supporter une telle puissance magique, c’est pour cela que les nuages réagissent ainsi. Même la faible race des humains ne serait aucunement capable de tuer ne serait-ce qu’une créature de niveau 5, leur vie leur est trop précieuse et ils ne savent pas ce qu’est le sacrifice.
        - Mais je ne comprends pas, me dit-elle, tu dis que la race humaine ne peut pas combattre car elle est faible et pourtant tu as choisi de venir sur Terre pour ta mission. S’il-te-plait, explique-moi.
        - Effectivement, tu as le droit d’en savoir un minimum, repris-je. Et bien c’est très simple, ma mission consistait à trouver des personnes ayant un potentiel magique très puissant en eux. C’est-à-dire des personnes n’appartenant ni à la terre, ni à Lordmos car elles sont spéciales. J’ai eu la chance d’en trouver, elles sont devenues mes rares amies. Si tout se passe bien, demain elles seront à Lordmos avec moi. »
 Je voyais Alicia, étonnée d’en savoir de plus en plus :
        - Mais elles ont trop de chance, ce n’est pas possible !!!! Dis-moi qui c’est, s’il-te-plait !!!! me dit-elle en pleurnichant comme chaque fois quand elle voulait obtenir quelque chose.
Restant la plus impassible possible, je lui répondis :
        - Mais je ne peux pas tout te dire non plus, essaye de comprendre.
        - S’il-te-plait », redit-elle en insistant encore plus.
J’hésitai. Bon, c’est vrai que d’un côté, qu’elle le sache ou non ne changerait rien.
        - Soit, il y a cinq personnes en tout.
        - Dis-moi tout ! J’écoute ! dit-elle impatiemment.
        - Bon, d’abord il y a Alexandre et Julie.
Elle essaya de me couper : « Oui, ceux de notre classe » Elle sourit.
        - Après, il y a Alexis, en 4ème, mais tu ne le connais pas.
Elle me lança un regard accusateur :
        - Comment le connais-tu ? me dit-elle.
        - Et bien je t’expliquerai plus tard, répondis-je. Bon, je continue, après il y a Hugo, celui qui est aussi dans notre classe, et le dernier, enfin plutôt la dernière, c’est toi.
Je voyais très nettement qu’elle ne pouvait contenir sa joie :
        - C’est tellement bien ! C’est un rêve qui se réalise, franchement, je ne sais pas quoi dire !
        - Ne dis rien alors, lui dis-je pour plaisanter.
Je regardais une seconde fois le ciel, celui-ci était de plus en plus menaçant, et plus rien maintenant n’aurait pu changer notre destin, plus rien maintenant n’aurait pu changer cette histoire, tout ce qui va suivre scella à jamais ma vie et celle de cinq personnes.

 

SUITE AU CHAPITRE 4

 

Posté par Saralyn à 20:53 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

24 octobre 2014

LORDMOS, Le destin est une histoire - Chapitre 2

CHAPITRE 2
ALICIA


Je dévalai les escaliers Ran derrière moi. Ca faisait maintenant deux ans que je connaissais Ran, et pourtant je ne savais rien d’elle, si, qu’elle venait d’un autre monde et qu’elle était très puissante, capable de détruire la terre si elle le voulait.
 Oui, déjà deux ans, avec le temps j’étais devenue sa meilleure amie, et notre amitié pouvait être décrite comme de l’admiration l’une envers l’autre.
La sonnerie retentit une seconde fois, et une dizaine de minutes durent s’écouler avant que notre professeur de maths arrive. C’était un homme grincheux et sournois qui prenait plaisir à humilier ses élèves quand il en avait l’occasion. Il n’aimait personne, et encore moins Ran, qui était selon lui une fille insolente.
 Bon, c’est vrai que Ran ne s’intéressait guère aux cours, pourquoi s’y intéresserait-elle d’ailleurs ?
Alors que l’on rentrait dans la classe, je vis Ran et notre professeur se dévisager, je redoutais qu’il ne se passe quelque chose, mais elle franchit la porte, et la confrontation cessa.
L’heure de cours se passa pour le mieux jusqu’à ce que le prof interroge Ran :
        - Ran, viens au tableau pour cet exercice, et fais-moi le plaisir de retirer la mèche qui cache ton visage, c’est très désagréable !
Ran  releva la tête, une tension palpable se formait :
        - Désolé, Monsieur, je ne peux pas l’enlever, dit-elle tout en se levant.


Le professeur fronça les sourcils et durcit le ton :
        - Ran, ton carnet ! Et je maintiens que tu vas enlever cette mèche de cheveux !
La classe entière avait les yeux rivés sur Ran. La tête penchée en avant et le regard vide, elle frappa sur la table et répondit d’un ton menaçant :
        - Ca ne vous concerne pas ! répondit-elle, furieuse. Si je ne peux pas enlever cette mèche de cheveux c’est mon problème et non le vôtre !
Après un bref moment de silence, elle poussa sa chaise avec fureur et sortit de la classe d’un pas assuré. A mon tour je sortis de la classe d’un pas d’abord hésitant, mais finalement avec une grande détermination. Je savais ce que je risquais, contrairement à elle, ma vie se jouait ici.
Elle était déjà partie, mais je savais exactement où la trouver. Je gravis les marches de l’escalier principal, le seul escalier qui permettait de se rendre sur le toit de l’établissement. Celui-ci était d’ailleurs interdit d’accès, mais bon, je ne pense pas que Ran, pouvait être affectée par une infraction aux règles.
 Je souris intérieurement.
 En arrivant j’étais épuisée et à bout de forces, mais mes efforts furent récompensés puisqu’elle était là :
        - Pourquoi es-tu partie ? lui lançai-je
        - Eh bien laisse-moi t’expliquer quelque chose, répondit-elle. Dans mon monde, nous combattons toutes sortes de monstres plus ou moins dangereux. En fonction de leur force, ils sont classés par catégories, et chaque catégorie possède un nom.  Tu me suis ?
        - Oui oui, mais je ne vois pas le rapport avec le prof….


- Attends un peu, me rétorqua-t-elle, bien, il y a donc 5 catégories.
        La 5ème est celle des Telos, ce sont tous les monstres allant de niveau 1 à 4, ils sont très utiles pour apprendre la magie aux débutants, mais deviennent une partie de rigolade quand tu atteins des niveaux supérieurs.
        La 4ème catégorie est celle des valsis, aussi appelés les guerriers au sang noir, ce sont des monstres de niveau 5 à 8, leur sang noir est beaucoup utilisé en médecine magique, ils font partie de la lignée des sangs maudits.
        La 3ème catégorie est celle des exeeds, allant du niveau 9 à 12, pour vaincre un exeed il faut trouver la partie de son corps dite faible. C’est le seul moyen d’en tuer un. Ils peuvent prendre une apparence humaine ou animale, c’est ce qui les rend durs à chasser.
        La 2ème catégorie est celle des dragons, la plupart du temps les personnes puissantes en possèdent un. Il évolue en même temps que son propriétaire et lui est dévoué corps et âme. Les dragons ont la notion du respect  et n’oublieront jamais un acte cruel ou au contraire un acte altruiste.
        Et pour finir, la 1ère catégorie, celle des lords, d’où le nom de mon monde, Lordmos. Il en existe actuellement 4, aussi appelés empereurs, mais je t’expliquerai plus tard.
        - Pourquoi me dis-tu ça ? lui dis-je, où veux-tu en venir ?
        - Et bien c’est simple, je crois qu’un exeed approche, et je ne sais pas quoi faire, le lycée et peut-être même toutes les personnes présentes ici sont en danger ! »

 

 

SUITE AU CHAPITRE 3

 

 

Posté par Saralyn à 19:24 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

Dark Light - Chapitre 10

CHAPITRE 10
TROIS DEMONS

 

Erza et Reinos courent vers la forêt en quête de retrouver la guilde de Hellboys, sur le chemin Reinos ressentit un présence des ténèbres dans la forêt dans laquelle il s'enfonce avec cette femme aux cheveux écarlates. Des minutes passent quand enfin ils trouvent une tour funeste, pas de doute c'est de là que provient la présence noire, sur le devant de la tour est écrit sur une planche de bois "Hellboys".

Erza : Pas de doute, c'est ici, comment on fait ?
Reinos : Je sait pas, la discrétion ou manière brute ?
Erza : C'est une guilde noire la discrétion serait trop risquée. 
Reinos : Il nous reste qu'à utiliser la force, perdons pas de temps !

Et ils rentrent dans la tour. 

Erza : Où est la jeune femme aux cheveux verts ! 
Un bandit : Tu racontes quoi ma petite dame humm ?! Tu te crois où !?

Dans l'instant, Erza fait apparaître une épée et la pointe sur le cou du bandit.

Erza : Où est la jeune femme aux cheveux verts !!! 

Un de ces malfrats sort un couteau et attaque Erza ! Grave erreur ! Erza enfile l'Armure de la Nature et la bagarre commence ! Erza et Reinos se battent comme des démons, à un tel point que la tour s'effondre, il ne reste que des ruines de la tour mais un silhouette se forme dans l'ombre de la fumée.

Erza : Qui es-tu ?! Et où est la jeune femme aux cheveux verts ?! 
Reinos : Une aura maléfique émerge de lui, fait attention.
Silhouette dans l'ombre : Qui je suis hum ? Un nom ? Ici on me nomme "mage dragon" et je ne vois pas de qui vous parlez. Maintenant à moi de poser des questions, vos raisons d'avoir détruit le siège de ma guilde même si vous allez mourir de toute facon !
Erza : Ment pas ! Elle ne peut qu'être ici !! 
Mage dragon : La guilde est détruite non ? Avez vous vu votre amie ? Mais peut importe, vous allez me rembourser tout ça avec vos vies !!!

(De taille moyenne, il est vétu d'une cape grise qui empêche de voir son visage) Tout de suite après ces mots, il fait apparaître un cercle magique sur une zone vaste sous les pieds de nos deux héros. A l'instant, tout devient noir, il y a que les ténèbres autour d'eux.

Erza : Où suis-je ! 
Mage dragon : Tu es en enfer ma grande !!! 
Reinos : C'est impossible !! Un tel pouvoir ne peut pas exister !
Mage dragon : Puisque tu le vois ! Je peux donner la forme que je veux à cet endroit, vois-tu je suis un chasseur de dragon démoniaque, personne n'est jamais sorti de cette salle de torture par la force. 
Erza : Des gens sont donc déjà sortis alors ?!! 
Mage dragon : De mon bon vouloir, oui !
Reinos : Donc tu vas nous faire sortir d'ici que tu le veuilles ou pas ! 
Mage dragon : Essaie un peu ! Ca fait longtemps que je m'étais pas battu contre des mages balaises, votre aura parle pour vous, une aura chaude et tempérée et un autre sombre avec un soupçon de lumière  voulez-vous savoir pourquoi ils me nomment "Le mage dragon" ?

L'individu enlève sa cape : la moitié de son visage et recouverte d'écailles comme pour ses deux bras.

Reinos : Tu n'es qu'une chimere, tu a tué ton père pour prendre cette force et cette forme, tu devrais avoir honte !!!
Mage dragon : Qu'un vieux démon, sa mort a servi à agrandir ma force, un jeune demon et né pour le remplacer !!
Reinos : Je te dénigre !!!
Erza : Je vous comprends pas ! Tu peux m'expliquer Reinos ? 
Reinos : Quand un chasseur de dragon tue un dragon, sa force se décuple. Lui il a tué celui qui lui a enseigné, son père, pour la puissance, ce qui explique sa forme.
Erza : Je comprends déjà mieux. 
Mage dragon : Vous papotez, moi je préfère vous tuer !
Erza : Avance, je t'attends !

Erza enfile l'Armure de l'Impératrice des Flammes et Reinos fait apparaître un katana noir qui semble scélé. Erza fut la première à attaquer, le combat était intense entre le mage dragon et Erza. A force de prendre des coups, l'Armure de l'Impératrice des Flammes fut endomagée gravement alors Erza enfile l'Armure aux Ailes Noires et le combat repris. Pendant ce temp, Reinos était assis avec son sabre en main, il semble méditer. 

Erza : Tu fais quoi !! J'ai besoin de toi !! Il a une puissance monstrueuse !!

Reinos ferme les yeux et dit :

Reinos : Attend dix minuutes s'il te plaît.

Au moment Erza ne comprends pas le geste de Reinos  au bout de cinq minutes Erza ne réussit plus à tenir, l'Armure aux Ailes Noires était totalement détruite, les points ardents de ce monstre était phénoménalement puissants, un vrai démon au combat. Le dernier atout d'Erza était d'utiliser l'Armure Hakama, que des bouts de tissu, cette armure était dépourvue de défense mais sa puissance offensive était très forte ; avec son sabre Benizakura elle tente une attaque finale pour en finir, malheureusement le monstre a été plus rapide qu'elle et la touche gravement au ventre, Benizakura tombe loin d'elle, elle est sans défense sur le sol de cet enfer de flammes.  

Erza : Reinos !!! 

Reinos laisse tomber son sabre, ramase Benizakura et inflige un coup rapide et puissant aux bras du mage dragon. 

Mage dragon : Tu t'es enfin décidé à te battre, j'attendais ! 

Les blessures infligées par Reinos sur le mage dragon se régénèrent dans l'instant. 

Reinos : Comment !!! 
Mage dragon : C'est simple, quand je suis dans mon enfer je ne crains pas la mort !!! 

Reinos va vers Erza blessée, il utilise sa magie pour refermer l'entaille causée par le mage dragon. 

Reinos : Merci Erza de t'être battu huit longues minutes d'enfer toute seule, je prends le relais maintenant !!

 

SUITE AU CHAPITRE 11

 

Posté par Saralyn à 14:34 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

19 octobre 2014

LORDMOS, Le destin est une histoire - Chapitre 1

CHAPITRE  1
RAN

 

Une légère brise venait s’écraser contre ma joue et je ne puis m’empêcher de tousser. Déjà 3 mois que la rentrée avait commencé, et l’automne était tellement rude, qu’on ne pouvait s’empêcher de croire que l’hiver nous menaçait. Je franchis le portail de mon lycée, le vent se mélangeait aux feuilles des arbres, créant une atmosphère plutôt lugubre dans l’allée. En arrivant devant les classes, je m’assis sur un banc, je savais que derrière moi il y avait ma classe, la 2nde S1.

J’aimais bien cette classe, les personnes y étaient plutôt agréables, mais je ne pouvais pas me familiariser avec eux, en plus voyez-­vous, j’étais différente, et la différence fait penser aux gens qu’ils peuvent nous juger.

C’est mon portable qui me ramena à la réalité, un message d’Alicia, qui me disait de la rejoindre aux toilettes, ce que je fis. En arrivant, je la vis se laver les mains.

Alicia était la seule au courant de la marque que j’avais sous l’œil, et pourtant elle ne me jugeait pas, au contraire.

En partant, mes yeux posèrent un regard sur la glace, et mon reflet apparut, celui d’une fille timide et renfermée, qui n’aimait pas vivre dans ce monde, qui n’était même pas faite pour celui-ci. Mon œil était soigneusement caché par une mèche de cheveux qui le recouvrait. Encore une fois c’est Alicia qui me sortit de ma rêverie :

          - Eh, arrête de t’en faire, personne ne découvrira que tu ne viens pas de ce monde, j’ai mis du temps à te croire, mais je suis tellement passionnée de magie que je me dis que tout ça est vrai !

Je ne répondis rien, la tête penchée en avant, je réfléchissais. Alicia reprit :

          - Au fait, tu avais parlé d’une mission si je me rappelle bien, tu as réussi à trouver ce que tu cherchais ? 

Cette fois-ci je répondis clairement :

          - Euh, oui, j’ai bientôt fini 

Elle acquiesça.

          - Elle consiste en quoi, ta mission ?

A la prononciation de cette phrase, je me mis à repenser à mon monde, Lordmos, un monde en réalité partagé par 13 races, chacune représentant un mois de l’année.

Ma mission, je l’avais commencée il y a 3 ans, mon but étant de trouver des personnes capables de développer un potentiel magique hors du commun. Cette mission m’avait été confiée car j’étais la princesse de ce monde, l’un des 13 mages les plus puissants, et ma responsabilité n’en était que plus lourde. Après de multiples réflexions, je lui répondis :

          - Eh bien je ne peux pas te dire en quoi ça consiste, mais bientôt tu le sauras. Elle ne posa pas plus de questions, elle esquissa un sourire et partit. Après avoir lâché un profond soupir, je la rejoignis. 

La sonnerie retentit.

 

SUITE AU CHAPITRE 2

 

Posté par Saralyn à 17:58 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

LORDMOS, Le destin est une histoire - Prologue

PROLOGUE

Alors que l’an 2000 commençait, une nouvelle ère était sur le point de débuter. Une planète parmi tant d’autres, faisait sa place, possédant une race dénudée de magie et de sens intérieur. Pourtant quelques individus possédant le savoir émettaient l’hypothèse qu’un autre monde existait. Est­-ce que cela était vrai ? Personne ne le savait. Mais s’il fallait retenir une chose, c’est qu’il ne faut pas forcement voir pour y croire.

 

SUITE AU CHAPITRE 1

 

Posté par Saralyn à 17:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Dark Light - Chapitre 9

CHAPITRE 9
LE MAGE DRAGON

 

Le matin, très tôt, Reinos se réveille et remarque à nouveau que la présence d'une certaine personne manquait, alors il va à la guilde prendre de ses nouvelles.
Reinos : Bonjour maître, avez-vous vu Lolita ? 
Maître : Cette petite peste a volé une S quest ! 
Reinos : Pourquoi a-t-elle fait ça ?!
Maître : Elle l'a fait quelques heures après que je lui ait dit que ça serait pas possible qu'elle participe aux Grand Jeux Intermagiques car l'équipe a déjà été formée, surement pour me prouver qu'elle le mérite. 
Reinos : Je suis rang S non ? Donc je peux prendre la S quest ; je vais aller la chercher ne vous inquiétez pas, où dois-je aller ?
Maitre : Attend un peu, tu vas pas y aller tout seul ? Prend quelqu'un avec toi.
Erza : Exusez-moi maître, mais j'ai surpris votre conversation avec Reinos et j'aimerais venir avec lui, après tout moi aussi je suis rang S. 
Maître : (Deux rang S dans une mission, ça risque de coûter cher à la guilde ! Mais bon, j'aimerais pas que quelque chose arrive à notre jeune recrue et avec deux mages d'un tel niveau, il y a moins de risque pour qu'elle revienne blessée ou pire) D'accord, si Reinos le veut bien. 
Reinos : Perdons pas de temps. 
Maître : Le client vit à Syka, la quête parle d'un mage dragon, allez-y !
Reinos : Ok ! 
Erza : Ok !
Et les deux jeunes gens partent vers Syka, en chemin ils discutent quelques mots pour pas dire que ça donnais l'envie de pleurer l'ambiance entre eux.
Erza : Tu aimes les gâteaux ?
Reinos : Oui...
Et le silence repris le dessus ; Enfin arrivés, Erza et Reinos se renseignent auprès des habitants sur le cas du mage dragon et demande s'ils ont vu une jeune femme aux cheveux verts dans le coin, les réponses furent bonnes et mauvaises, ils finissent par avoir quelques informations sur le mage dragon, enfin deux ou trois car les habitants avaient peur d'en parler et pour Lolita, rien. Dans ces informations quelqu'un avait mentionné une guilde noire du nom de Hellboys et que le mage dragon était membre de cette guilde, qu'il est le mage le plus puissant de la guilde, un rang S à priori et que la guilde noire était positionnée dans la forêt que tout le monde a peur d'eux et qu'ils prennent, volent, pillent, détruisent et tuent tout sur leur chemin, que s'en prendre à l'un d'entre eux c'est provoqué toute la guilde. Mais pas le temps de revenir prévenir la guilde, Lolita tête brûlée comme elle est ne s'est surment même pas renseignée avant de partir à la chasse aux bandits. Après avoir fouillé tout la ville, une seule solution logique était possible dans le meilleur des cas, elle s'est fait capturée par les bandits. Alors à ce moment là, Reinos et Erza n'hésitèrent pas une seconde à aller défier la guilde de Hellboys.
SUITE AU CHAPITRE 10

Posté par Saralyn à 13:42 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,